SECHERESSE OCULAIRE

OEIL SEC

La sécheresse oculaire est très fréquente. C’est une anomalie qui peut avoir des répercussions importantes sur le confort visuel d’un patient.

Les symptômes sont des brûlures, des irritations, une sensation de sable, une gène à la lumière, une rougeur oculaire matinale ou dans certaines conditions identifiables.

Les causes de la sécheresse oculaire sont nombreuses : 

 

         - Ambiance sèche, climatisée ou ventilée 

         - Diminution de la fréquence de clignements (travail à l’ordinateur, lecture) : on cligne normalement 20 fois / minute afin d’étaler la larme sur l’œil et éviter son évaporation ; lors d’un effort de fixation, on ne cligne que 5 à 10 fois, augmentant ainsi l’évaporation de la larme

         - Diminution de la production de larmes. Les causes sont nombreuses (âge, diminution hormonale lors de la ménopause, certains médicaments, certaines pathologies inflammatoires comme le syndrome de Gougerot Sjögren…)

         - Mauvaise qualité des larmes créant un réflexe de larmoiement. Paradoxalement un œil sec peut être larmoyant (le manque de qualité est compensé par une quantité de larmes excessives)

 

 

Les larmes ne sont pas constituées uniquement d’eau. La glande lacrymale située sous la partie externe du sourcil en produit l’eau. Le reste de la larme est constituée de lipides sécrétées par les glandes de Meibomius (environ 30 par paupière) situées derrière les cils. Le dernier composant de la larme est le mucus produit par les cellules caliciformes situées dans la conjonctive.

La mauvaise qualité des larmes est souvent engendrée par un dysfonctionnement des glandes de Meibomius en présence d’une blépharite(inflammation des paupières). Une sécrétion insuffisante de lipides entrainera une augmentation de l’évaporation des larmes.

 

Le traitement de la sécheresse oculaire est l’instillation de larmes artificielles à une fréquence de quatre fois par jour afin de remplacer les larmes de mauvaise qualité. Le traitement de la blépharite est aussi important. Il consiste en des compresses chaudes et des massages au niveau des paupières( « il faut faire fondre le gras contenus dans ces glandes »)

Dans certains cas, il est nécessaire d’utiliser d’autres traitements (clou-bouchon, ciclosporine, sérum autologue, verres scléraux…).