PTERYGION

Le ptérygion est une invagination de la conjonctive, qui forme une membrane empiétant petit à petit sur la cornée. Cliniquement les patients décrivent une « peau » blanche à la surface de l’œil, recouvrant la partie colorée (iris).

Les facteurs de risque sont l’exposition aux UV, ainsi qu’aux sources de chaleur, au vent, au frottement régulier.

CLINIQUE

Le ptérygion peut rester quiescent, ou évoluer. Les symptômes sont le plus souvent une sensation de brûlure, de grain de sable, puis en cas d’évolutivité, des poussées inflammatoires avec rougeur et douleur peuvent apparaître. A terme, si le ptérygion progresse vers l’axe visuel, il existe une baisse de vision par astigmatisme tractionnel puis obstruction de l’axe visuel.

Dans tous les cas, des larmes artificielles sont prescrites afin de limiter les signes fonctionnels à type de brûlure ou grain de sable. Lors des poussées  inflammatoires, un anti inflammatoire en collyre est prescrit, à renouveler à chaque crise.

Si les poussées inflammatoires deviennent trop fréquentes, si un astigmatisme apparaît ou si l’axe visuel est menacé, l’indication chirurgicale est posée.  

TRAITEMENT

La chirurgie vise à enlever la totalité du ptérygion, pas seulement la partie recouvrant la cornée. Une auto-greffe conjonctivale  prélevée sur le même œil est systématiquement réalisée afin de limiter au maximum le risque de récidive. La chirurgie est réalisée en ambulatoire, sous anesthésie locale. Un pansement est mis pendant la première nuit post-opératoire. Un contrôle est réalisé à 1 semaine et 1 à 2 mois pour évaluer la cicatrisation.

            Les suites opératoires sont généralement inconfortables, avec un œil sensible voire douloureux, ne supportant pas la lumière (photophobie), et très rouge. Une forte sensation de grains de sable est ressentie pendant quelques jours, en rapport avec l’ulcère cornéen et la présence de fils de suture au niveau de la greffe conjonctivale. Les fils sont résorbables. Un traitement par collyres cicatrisants, lubrifiants et anti-inflammatoires est prescrit pendant environ 1 mois. L’œil est généralement rouge pendant plusieurs semaines, de façon souvent plus intense qu’en pré-opératoire.

            La complication principale est la récidive du ptérygion, pouvant survenir très précocément (quelques semaines) ou plus tardivement. La greffe de conjonctive a permis de diminuer ce risque de récidive, sans l’annuler. En cas de frottement intensif de l’œil, le greffon conjonctival peut se désunir. Une infection est rare.

            La réfraction de l’œil est souvent modifée en post-opératoire, amenant à une adaptation du verre de lunettes.

            

[fr][/fr][fr][/fr][fr][/fr]