LA MALVOYANCE S’INSTALLE

L’annonce d’une atteinte oculaire grave, de son irréversibilité, du renoncement à certaines activités ont un impact différent selon la personnalité des patients, leur mode de vie, et la présence de l’entourage familial.

Malgré votre baisse d’acuité visuelle, vous pourrez constater que vous effectuez d’instinct certaines actions que vous croyiez désormais impossible. Votre corps n’a rien oublié de certains gestes automatiques et des lieux habituels: faites lui confiance. Les informations visuelles que vous percevez sont incomplètes mais utilisables : les contrastes, les couleurs, les formes vous permettront de différencier certains objets même petits.

Avec le temps et avec l’aide de professionnels, vos capacités d’adaptation qui ne sont sollicitées que dans la nécessité vont se développer. Ce sont par exemple votre sens de l’observation, votre mémoire, votre capacité de déduction, vos autres sens comme le l’ouïe ou le toucher, votre créativité, votre sens de l’orientation…

Le saviez-vous?

En philosophie, la maladie n’est pas une déviation par rapport à la norme mais, au contraire, l’incapacité à se réadapter précisément à cause de normes trop rigides (Canguilhem : « le malade est malade pour ne pouvoir admettre qu’une norme », essai sur le Normal et le Pathologique). Inversement la santé repose sur une capacité d’invention, permettant à la vie de se perpétuer en instituant « d’autres normes dans d’autres conditions ».