ENTROPION

Physiopathologie

L’entropion se définit par un enroulement en dedans du bord libre de la paupière, le plus souvent inférieure, avec pour conséquence un frottement des cils sur la surface oculaire, entraînant une gêne importante, à type de douleur, sensation de corps étranger, larmoiement, rougeur oculaire. Ces symptômes témoignent de la kératite (inflammation de la cornée), entraînée par le frottement chronique.  En l’absence de traitement, des complications sérieuses peuvent survenir, comme un ulcère ou un abcès de cornée, rarement une perforation cornéenne.

Cette pathologie touche le sujet âgé, l’origine étant le plus souvent le relâchement de la sangle tarso-ligamentaire palpébrale et l’augmentation de la laxité de paupière avec l’âge.

Le cas particulier de l’entropion cicatriciel touche plus souvent la paupière supérieure, et les sujets plus jeunes. La cause est souvent une inflammation chronique du bord palpébral (blépharite).

Clinique

Les cils de la paupière inférieure ne sont quasiment plus visibles, et la paupière prend un aspect gonflé et boudiné, ce qui correspond à la migration du muscle orbiculaire sous cutané près du bord de la paupière. Il existe un véritable cercle vicieux dans l’entropion, l’irritation chronique alimentant le spasme musculaire qui lui-même augmente l’enroulement de la paupière. L’œil est souvent rouge et larmoyant.

Diagnostic

Il est exclusivement clinique. L’analyse des différents types de laxité de la paupière orientera vers la technique chirugicale la plus adaptée.

Traitement

Le traitement curatif est chirurgical. Un traitement médical permet en attendant l’intervention de protéger la cornée contre l’agression mécanique des cils (gel , pommades).

L’intervention chirurgicale consiste à rétablir un contact normal entre l’œil et la paupière. En fonction des éléments relâchés, plusieurs techniques peuvent être proposées : résection de pleine épaisseur afin de raccourcir la longueur de paupière, associée à une résection cutanéo-orbiculaire ; canthopexie externe lorsque le canthus externe (angle externe de l’œil) est désinséré ; réinsertion des muscles rétracteurs de la paupière inférieure…ces techniques peuvent être associées dans le même temps opératoire.

L’intervention est réalisée au bloc opératoire, sous anesthésie locale avec diazanalgésie, en ambulatoire (cf chapitre parcours du patient). Suivant la technique employée, les fils de suture sont à faire retirer 8 ou 15 jours plus tard. Un traitement post-opératoire d’une quinzaine de jours est prescrit, associant collyre antibiotique et pommade cicatrisante.

Les complications fréquentes sont l’oedème et l’hématome post-opératoires, inhérentes à toutes les interventions chirurgicales.