L'oeil

Coupe longitudinale du globe oculaire

ANATOMIE DE L'OEIL

L'oeil est l'organe de la vision, situé dans une cavité osseuse du massif facial. C'est un organe pair. 

L'oeil est de forme globalement sphérique, avec un léger renflement antérieur formé par la cornée. 

Il est constitué d'une paroi et d'un contenu.

La paroi est constituée par 3 membranes concentriques de l'extérieur vers l'intérieur:

- la coque sclérale, qui assure la rigidité relative de l'oeil, en continuité en avant avec la cornée, et recouverte à sa partie antérieure par la conjonctive, tissu porte vaisseaux. 

-l'uvée, membrane musculo-vasculaire

-la rétine, membrane neurologique dont les fibres nerveuses se rejoignent au pôle postérieur de l'oeil pour former un cordon traversant la sclère: le nerf optique. Celui ci chemine ensuite jusqu'au fond de l'orbite et pénètre dans la boîte crânienne pour gagner ensuite le lobe occipital cérébral. 

Le contenu de l'oeil comprend d'avant en arrière:

-l'humeur aqueuse, liquide contenu dans la chambre antérieure, c'est à dire l'espace entre la cornée et avant et l'iris en arrière

-l'iris qui peut être de différentes couleurs, percé en son centre par un trou de diamètre variable en fonction des conditions d'éclairage: la pupille

-le cristallin. C'est une lentille convergente qui permet de focaliser les rayons lumineux sur la rétine (en l'absence de trouble réfractif comme une myopie ou une hypermétropie), ainsi que la mise au point en vision de près, grâce à une augmentation de sa puissance par contraction des muscles ciliaires: c'est l'accomodation (qui diminue après 40 ans: c'set la presbytie). Le cristallin s'opacifie avec le temps, on parle de cataracte lorsqu'il existe une baisse d'acuité visuelle liée à cette opacification, par une moindre entrée de rayons lumineux jusqu'à la rétine. 

-le corps vitré: liquide visqueux entouré par une membrane appelée hyaloïde. 

La cornée, le cristallin et le vitré forment les milieux transparents de l'oeil.  Le respect de cette transparence est indispensable pour une bonne vision.  

ANNEXES DE L'OEIL

Les annexes de l'oeil sont représentés par les muscles oculomoteurs, la glande lacrymale, les voies lacrymales et les paupières. 

Les muscles oculomoteurs sont au nombre de 6: 4 muscles droits (médial, latéral, supérieur et inférieur), et 2 muscles obliques (supérieur et inférieur). Les muscles relient le globe oculaire aux parois osseuses de l'orbite. Ils permettent par des mouvements combinés de porter les yeux dans n'importe quelle direction. Les mouvements oculaires sont dits conjugués, c'est-à-dire que les 2 yeux vont toujours dans la même direction. La seule exception (physiologique dans la position de lecture ou volontaire lors des grimaces) est la convergence des 2 yeux. 

La glande lacrymale est situé en haut et en dehors du globe oculaire, dans l'orbite. Elle sécrète les larmes, qui parviennent à la surface oculaire via des canaux excréteurs. 

Les larmes sont ensuite évacuées par les voies lacrymales. Le point lacrymal est un petit orifice visible en éversant légèrement la partie interne des paupières (supérieure et inférieure). Les canalicules inférieur et supérieur sont dans la continuité des points lacrymaux, et se rejoignent pour former le canal d'union. Celui-ci s'abouche dans le sac lacrymal, renflement oblongue vertical, qui se termine par le canal lacrymo-nasal venant enfin s'ouvrir dans la fosse nasale en dessous du cornet inférieur, dans le méat inférieur. 

Les paupières permettent de protéger l'oeil et ses annexes. Elles sont 2, supérieure et inférieure. Elles sont constituées d'une sangle rigide cartilagineuse appelée tarse, recouverte du muscle orbiculaire et de peau. On distingue le bord libre, lisse, mobile, qui rejoint le bord libre de l'autre paupière lors de l'occlusion palpébrale. La portion interne ne porte pas de cil, c'est la portion lacrymale, en dedans du point lacrymal. Sous la peau des paupières se trouve le muscle orbiculaire permettant l'occlusion des paupières. En paupière supérieure le muscle releveur de la paupière supérieur permet l'ouverture palpébrale. Ces muscles, ainsi que les muscles oculomoteurs, peuvent être paralysés lors de diverses maladies neurologiques, notamment les Accidents Vasculaires Cérébraux (AVC), ou la Sclérose en Plaques (SEP). 

VASCULARISATION ET INNERVATION